La bataille de Ciudad Real de 1809 du Général Sébastiani

Le combat de Ciudad Real, capitale de La Manche

•L’Armée Espagnole a vancú l’armée de Napoleón le 19 juillet 1808 dans la bataille de Bailen.
•Puis la grand victoire de Napoleon dans la bataille de Madrid de diciembre 1808, les troupes Napoleoniénnes continuent son avance sur le sud de l’Espagne just qu’à la ville de Cadix.
Le 26 Mars 1809 les troupes françaises marchent sur le nord de Ciudad Real,  ils  poursuivent a l’Armée espagnole puis sont defaite dans le combat de Los Yébenes le 24 Mars.

L’Armée Impériale Napoleonniéne etait une force multinationale, avec la élite des troupes de choc de toute l’Europe, et surtout leurs excellents lanciers polonais de la Vistule. Commandée par le Général Sébastiani a battu dans las batailles d’Uclés et Consuegra les armées espagnoles. L’armée Espagnole et integrée par troupes   avec un armement obsolète, notablement les Régiments de ligne et cet de la Milice de Ciudad Real, sous le commandement du Lieutenant Général José de Urbina, Comte de Cartaojal.

 

LES ARMÉES OPPOSÉES :

  La France : 4e Corps d’Armée du Lieutenant Général Horace Sébastiani :

10 500 fantassins, 1 200 cavaliers, 12 canons
1re division :  10 bataillons, 7 000 hommes
28e, 32e et le 58e  régiments d’infanterie de ligne — 10 bataillons, 7000 hommes
12 canons

2e división Général Edouard Milhaud : 2e Division du Dragons de la Cavalerie de Réserve : 24 escadrons de 1 º, 2 º, 4 º, 9 º, º 4,

4 escadrons; le 3e d` Hussards d’Hollande et les Lanciers Polonais  du 7e régiment de la Légion de la Vistule. total : 2.000 hommes.

 Total : 10.500 hommes.

 3e d´Hussards d´Hollande   Lanciers Polonais

– L’Espagne : l’Armée de La Mancha du Lieutenant Général José de Urbina y Urbina, Comte de Cartaojal.

 Le Régiment de Cavalerie Garde de Corps , le Régiment du Dragons de Cavalerie de Pavia, Le Régiment de cavalerie Sagunto, Le Régiment de Chasseurs de Ligne Guadix,  Le Régiment de Chasseurs de Ligne Loja, Le Régiment Provincial de Milices de Ciudad Real d’Infanterie. 1 Brigade d’Artillerie de Campagne avec 10 cannons.

Total: 8.500 Hombres.

Tiralleur de la Milicia de Ciudad Real

•Justqu’a le 10 h du jour 26, sous la pluie et le froid la Division de cavalerie française du général Milhaud est venu justqu’a Peralbillo, mais elle est battu dans sa tentative de passer le pont du Guadiana à Ciudad Real, après avoir passé le pont Nolaya avec 1.000 troupes de cavallerie et 4 canons, le contrecoup de la cavalerie espagnole les faisait reculer e repaser le pont de Nolaya justqu’a petit le village de Peralbillo.

•Avec le renforcement des régiments du 4e Corps d’Armée française comme les Dragons du le 20é Régiment, ils ont  l’ordre d’occuper et fortifier El Molino del Emperador un Pont sur le fleuve Guadiana, cachants à l’intérieur du moulin, qui a complètement surpris la devise espagnole et donc toute la journée, l’armée espagnole et les Milices provinciales, comme le Regiment de Ciudad Real,
L’Armée Espagnole et les milices provinciales, comme le Regiment de Ciudad Real, résisté à la ataque du l’Armée Napoleoniénne dans pont de Nolaya sur le fleuve Guadiana et chasse les Français de pont du Moulin de l’Empereur après cela, les troupes françaises se replient a Peralbillo les espagnols, après avoir laissé une garde au 4 canons sur le pont du Guadiana se retraitent à Ciudad Real.
Dans le matin, le 27 Mars 1809 aura lieu la bataille décisive entre les troupes espagnoles et l’armée de Napoléon dans la rivière Guadiana sur le pont de Nolaya:
L’infanterie française a reçu l’ordre de traverser le pont. L’Espagnoles les jetent beaucoup de mitraille sur les premiers assaillants. Beaucoup sont tombés.
 Autant les Lanciers Polonais de la Division de cavalerie du général Milhaud avec son Colonel Konopka a traversé pendant la nuit le pont sur la rivière Guadiana, à côté du Château de Calatrava et s’a enveloppée par surprise derrière le Régiment de La Milice de Ciudad Real qui n’était même pas en ordre de bataille pour repousser l’attaque et qui a rapidement est arrondis et les flancs de se sauver sans formation supplémentaire et que recule vers la colline de La Atalaya. Les lanciers de la Vistule prennent le pont, enfoncent quatre carrés d’infanterie espagnole et les mettent en fuite.

 Map de la Bataille

Mapa de las Batallas con Ciudad Real

Le régiment de cavalerie Carabineros Reales a protégé la retraite des troupes à la ville d’Almagro. A midi, les Français sont arrivés à Ciudad Real et ont brisé la résistance des dernières troupes espagnoles barricadés dans leur muraille. Après cela, Cartaojal ordonne la retraite vers le village de Santa Cruz de Mudela environ 60 kilomètres.

Dans cette bataille a été détruit le Régiment de la Milice de Ciudad Real, et il perdre sa bannière.

L’Armée espagnole a eu entre tués, blessés et prisonniers les pertes suivantes: 1 colonel et 47 canonniers morts. Prisonniers: 6 officiers et 2000 soldats, 5 canons, 1 obusier et 3 bannières , dont la milice de Ciudad Real.

L’Armée de Napoléon a eu 100 tués et blessés. Pourtant cetait une Grand Victoire pour le Genéral Sébastiani.

A 2 heures, le 27 Mars, les troupes françaises entrent à travers la Puerta de Toledo de la ville de Ciudad Real.
Le 3 Régiment d’ Hussards de Hollande, avec son Colonel Baron Anton Roest d’Alkemade blessé.

La plupart des troupes françaises d’occupation suivra en cours aux villages de Miguelturra et d’Almagro.

Avant que le général Horace Sébastiani  attendait à la Porte de Calatrava de la ville de Ciudad Real qui les gents de Ciudad Real sont venus à demander grâce et ne pas détruire la ville ou prendre des otages, comme c’était l’usage militaire de l’époque, un petit groupe d’ habitants de Ciudad Real, car la grande majorité ont fui par peur des montagnes presques, y compris un grand nombre des bonnes hommes de et des politiques, ils ont venu à implorer la miséricorde du General et qu’il ne tiennent pas compte la bataille de Ciudad Real, à la quelle le Général Sébastiani est d’accord.

Estandarte del Regimiento de Lanceros Polacos del Vistula

Bannière des lanciers polonais de l’armée  Napoleoniénne en Espagne

Une partie des troupes imperiales resterant à Ciudad Real en tant que détachement de surveillance, de là qu’a commencé l’occupation française de Ciudad Real. De cette façon, le 3ème Régiment de Hussards de cavalerie de Hollande, était acantonné à l’Hôpital de la Caridad de Ciudad Real.

Outre le 3 d’ Hussars de Hollande, le 16  Regiment de Dragons français, a été les autres régiments de l’armée impériale française, qui a occupé l’Hopital, la Casa de la Caridad, et a été en garnison à Ciudad Real sur une base permanente, à la fois de Caserne de cavalerie.

  PLUS D’INFORMATION DANS LE LIVRE:

“NAPOLEÓN  EN LA MANCHA, 2009”

 

Anuncios

2 comentarios

  1. Su lancero es austriaco y no polaco
    Salutacions

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: